Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La deuxième vague de paiement de la dette intérieure commerciale des opérateurs économiques de la République du Congo dont les montants sont compris entre dix et cinquante millions a été au centre d’une rencontre d’échange tenue le 20 septembre 2022 à la Chambre de Commerce, de l’Industrie, de l’Agriculture et des Métiers de Brazzaville entre le Directeur de cabinet du Ministère des Finances, du Budget et du Portefeuille Public et les Syndicats patronaux.

Wilfrid OSSIE, Directeur de cabinet du Ministère des Finances, du Budget et du Portefeuille Public, a conduit cette communication en présence de Paul OBAMBI, Président de la Chambre de Commerce de Brazzaville en informant les opérateurs économiques sur la question relative à la dette intérieure commerciale qui dure depuis une longue période.  « ça va devenir une tradition, notre chef de département, Monsieur le Ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille Public, Rigobert Roger ANDELY va instituer le dialogue plus fréquent avec les opérateurs économiques dans le processus du règlement de cette dette . En fonction des ressources de l’Etat nous avons commencé la première opération des dettes de zéro à dix millions de FCFA, c’est pourquoi nous avons commencé comme cela entre autres, payer les petites dettes naturellement et nettoyer le fichier e la dette parce que la plus grande partie de la dette est constituée des petites dettes et les petites dettes jusqu’à un certain niveau en général concernent les opérateurs économiques congolais. Pour les grandes sociétés, ce sont des dettes les plus importantes et pour des dettes de zéro à dix millions, nous les avons payés totalement sans décote. Pour la tranche à partir de dix millions à plus nous avons estimé conformément au moyen de l’Etat nous devrions chacun participer à l’effort national d’où la décote. La décote, c’est pour permettre à l’Etat de payer ses dettes. Si on ne fait pas de décote avec l’énormité de cette dette, il sera difficile pour l’Etat dans les circonstances actuelles de régler cette dette régulièrement », a laissé entendre Wilfrid OSSIE.

Cette adresse du Directeur de cabinet a ensuite donné lieu à un échange franc et direct entre ce dernier et les opérateurs économiques qui ont non et seulement exprimé leurs doléances sur les difficultés qu’ils rencontrent mais aussi surtout pour l’initiative prise par le Ministère des Finances de dialoguer désormais avec eux.

Wilfrid OSSIE de sa part, a pris bonne note sur les suggestions et observations faites par les syndicats patronaux et a promis de les transmettre à qui de droit.

Au terme de cette rencontre, Paul Nestor MOUANDZIBI NDINGA, Président du Bureau Exécutif du Congrès des Opérateurs Economiques du Congo dans une interview qu’il nous a accordé a déclaré comme suit : « Nous sommes fiers de ce que le Ministère a réagi face à nos revendications. Ce qui est encore le plus intéressant, c’est le fait d’échanger à la Chambre de Commerce de Brazzaville avec le Directeur de cabinet du Ministère des Finances, d’où on a convoqué tous les syndicats patronaux. Nous aurons là un dialogue avec le Ministère des Finances afin que désormais les portes du ministère ne seront plus fermées. Avec ce dialogue au niveau du secteur privé on ne doit plus aller en rang dispersé mais en rang serré pour défendre les intérêts de nos adhérents. Donc, nous sortons de là avec des promesses du gouvernement en espérant que le gouvernement doit pouvoir respecter ses engagements.

Tag(s) : #Economie-Banque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :